HAUT DE PAGE 

Comment et pourquoi ?

Le biogazRéseau GDS - le biométhane dans la cité

Avant de parler de biométhane il faut évoquer le biogaz qui est à son origine. Chimiquement composé de méthane (CH4) et de carbone (CO2), le biogaz est issu de la dégradation des matières organiques animales et végétales dans des milieux sans oxygène (anaréobie). Ce phénomène, également appelé « méthanisation », se produit naturellement dans certains écosystèmes, tels que les marais.

Une véritable valorisation

Dans le cadre d’une production de biométhane à grande échelle, le biogaz est produit à partir des déchets organiques  collectés localement. Ces déchets sont traités par chauffage en milieu anaérobie, au sein d’une Installation de Stokage de Déchets Non Dangereux. Ce prodédé permet d’extraire le biogaz brut.

Le biogaz récupéré est ensuite purifié dans le but d’obtenir une solution à teneur élevée en méthane, dont les qualités sont identiques à celle du gaz naturel : le biométhane.

Chauffage, eau chaude, cuisson mais aussi biométhane carburant : les applications du biométhane sont exactement celles du gaz naturel. Après avoir été odorisé, il est prêt à être injecté dans le réseau de distribution.

D’autre part, le digestat, matière organique qui résulte également de la digestion des déchets, peut être valorisé comme fertilisant naturel par épandage sur les cultures.

Un allié de l’environnement

La production et l’usage de biométhane s’inscrivent dans une logique de développement durable car ils offrent une véritable alternative au traitement des déchets, réduisent les émissions de gaz à effet de serre, et créent une source locale et efficace d’énergie renouvelable.

Une solution d’avenir

Actuellement on dénombre une vingtaine d’unités de biométhane en fonctionnement en France. D’ici à 2020, elles devraient être plus de 150 pour permettre l’injonction de 3 à 9 TWH à travers tout l’hexagone.